Bella Napoli

Découvrez Naples, sa région, ses habitants

user

Naples et ses quartiers

Commune de Naples - Toponymes Castel Sant'Elmo - Panorama du centre historique Piazza Mercato Sanità - Depuis le pont Capodimonte - musée Spaccanapoli - Quartiers Espagnols Vomero - Colline Quartier fasciste - Banco di Napoli Quartier monumental - Depuis Sant'Elmo Piazza del Plebiscito - San Francesco di Paola Santa Lucia Castel dell'Ovo - Vue sur le lungomare Villa Communale - Fontaine Tredici Discese - Panorama Reginella - Vue Pausilippe Parco Virgiliano - Bagnoli

Située au bord d'un golfe d'une formidable beauté, Naples se déploie entre mer, collines et volcans. C'est dans ce cadre exceptionnel qu'elle s'est développée pour occuper aujourd'hui le centre d'une agglomération de près de 4 millions d'habitants, tout en conservant des quartiers à l'identité fortement marquée.

Le cœur de Naples et son centre historique

Naples se déploie en amphithéâtre sur la mer, autour d'une baie à deux anses. Au cœur de cette situation privilégiée se trouve le centre historique, occupant l'emplacement de la colonie grecque de Neapolis fondée au 5ème siècle av. J.- C.castel-santelmo-panorama-du-centre-historique-315.jpg et dont le plan à damier - avec ses trois decumani Est-Ouest et ses nombreux cardi Nord-Sud - a traversé les âges jusqu'à nos jours. Caractérisé par ses vicoli (ruelles) pavés de pierres de lave noires, le centre a su conserver son caractère populaire et affiche la plus forte densité des villes européennes (environ 40 000 habitants au km², contre moins de 10 000 pour Paris). Ajoutez à cela un patrimoine exceptionnel (églises, palais...), et vous comprendrez pourquoi cet ensemble est classé au patrimoine mondial de l'humanité.

Depuis le centre historique, parcourons désormais les principaux quartiers de Naples.

Au Sud, la mer

piazza-mercato-799.jpgAu Sud, la mer, vers laquelle les rues en pente du centre historique vous mènent. Avant de l'atteindre, vous traverserez des quartiers intégrés à la ville lors de son extension progressive, tel celui du Mercato, aujourd'hui bien dégradé, mais qui joua un rôle historique important à partir du 13èmesiècle et du règne de Angevins. Vous constaterez bientôt que Naples n'est pas - ou n'est plus - une ville tournée vers son littoral, et le port avec sa zone industrielle au cœur de la ville a sans doute joué un rôle dans cette rupture : vous vous rendrez donc dans cette zone avant tout pour quitter la ville, et partir vers les îles.

A l'Est, le Vésuve

castel-santelmo-vue-sur-le-vesuve-2.jpgVers l'Est, en direction du Vésuve, la ville présente un intérêt réduit et ne devrait pas avoir vos faveurs au-delà de la nécessité de rejoindre la piazza Garibaldi et sa gare : industrialisée et en friches, l'Est a perdu le prestige qui était le sien jusqu'au 19ème siècle, époque où la frange côtière entre Naples et Torre del Greco était surnommée le « Miglio d'Oro » pour sa richesse paysagère et architecturale - dont 122 villas vésuviennes. Vous pourrez toutefois remarquer une incongruité dans le paysage urbain : le quartier d'affaires du Centro Direzionale, que les Napolitains comparent sans hésiter à La Défense.

Un Nord populaire et royal : de la Sanità à Capodimonte

sanita-depuis-le-pont-798.jpgEn franchissant la via Foria au nord du centre historique, vous quittez le cœur de Naples : bien longtemps, c'est à ce niveau que la ligne des remparts se dressait, séparant la ville intra-moenia des zones extra-moenia. Cela n'empêcha pas le quartier populaire de la Sanità de s'urbaniser, depuis le secteur dit des Vergini au Sud jusqu'à celui des Fontanelle au Nord-Ouest, le long d'un vallon descendant des collines de Materdei. En proie pendant longtemps à des coulées de boue (surnommées Lava dei Vergini), construit sur des zones propices à l'excavation du tuf, la Sanità conserve une part de mystère bien visible dans les nécropoles qu'elle abrite, les catacombes napolitaines des premiers chrétiens et le cimetière des Fontanelle.

capodimonte-musee-202.jpgPoursuivons plus au Nord et nous atteignons alors la colline de Capodimonte (littéralement, « sommet de la montagne »), célèbre désormais pour son palais royal abritant le magnifique musée des beaux-arts de Naples, au cœur du plus grand parc de la ville.

Retournons à présent vers le Sud, en empruntant la route principale menant à Capodimonte : la via Santa Teresa degli Scalzi descend vers le centre historique et, au passage, enjambe le vallon de la Sanità grâce à un pont prenant appui dans le cloître de la principale église du quartier.

Toledo, les quartiers espagnols, le Vomero

Poursuivons vers le Sud : après avoir dépassé le célèbre Musée Archéologique National, nous atteignons bientôt la piazza Dante et la via Toledo sur l'emplacement des anciennes fortifications aragonaises : percée par les Espagnols qui succédèrent aux Aragonais, elle sépare le centre ancien à l'Est des quartiers espagnols - i quartieri pour les Napolitains - qui montent à l'Ouest à flanc de colline.spaccanapoli-quartiers-espagnols-75.jpg Emplacement des baraquements des soldats espagnols au 16ème siècle, les quartieri ont conservé leur plan en damier serré, aux ruelles étroites et en pente.

La colline qui les domine est le Vomero : mélangeant zones populaires et résidentielles, ce quartier est marqué par la présence de la Certosa San Martino et du Castel Sant'Elmo qui semblent surveiller la ville depuis les hauteurs.

Le quartier monumental et Pizzofalcone

En poursuivant sur la via Toledo, nous découvrons sur notre gauche une zone reconstruite pendant l'entre-deux-guerres, dans un style architectural caractéristique de l'époque fasciste. Juste au Sud de celle-ci se situe un secteur, parfois surnommé quartier monumental, qui constitue l'un des principaux centres d'intérêt touristiques de Naples : piazza-del-plebiscito-san-francesco-di-paola-26.jpgil abrite en effet les monuments civils et militaires les plus importants de la ville, depuis la Galerie Umberto jusqu'au Castel Nuovo, en passant par le Palazzo Reale, le Teatro San Carlo ou encore la Piazza del Plebiscito.

Le quartier monumental est surplombé à l'Ouest par une petite colline appelée Pizzofalacone (ou parfois Montedidio), qui s'avance sur la pointe entre les deux anses de la baie de Naples. Entre le grand Vomero au Nord et la mer au Sud, c'est ici que s'installèrent les premiers colons grecs en fondant la cité de Palaepolis au 7ème siècle av. J.-C.

Le bord de mer : Santa Lucia , Chiaia et Mergellina

castel-dellovo-vue-sur-le-lungomare-41.jpgPour gagner l'Ouest de Naples, il faut franchir la colline de Pizzofalcone, ce pour quoi trois possibilités s'offrent à vous : emprunter le tunnel de la Vittoria, cette option étant à privilégier en voiture ; traverser à flanc de colline le célèbre quartier de Santa Lucia, qui a conservé certaines rues populaires ; longer le bord de mer - le lungomare - en passant devant l'îlot de Megaris sur lequel se dresse le Castel dell'Ovo et se niche le petit port du Borgo Marinari.

Le lungomare est occupé par les via Partenope et Carraciolo, construites dans les années 1870 grâce à des terrains gagnés sur la mer : ces grands travaux bouleversèrent non seulement le quartier de Santa Lucia, mais également celui de Chiaia situé à l'Ouest de Pizzofalcone. Plus d'un siècle de recul nous fait entrevoir l'erreur qui fut alors commise, ces grandes avenues introduisant une barrière entre la ville et la mer... L'outrage a été récemment réparé en partie, la via Partenope ayant été rendue aux piétons.

villa-communale-fontaine-596.jpgPoursuivons en bord de mer. Le quartier de Chiaia s'étend en longueur entre la côte et le corso Vittorio Emmanuelle qui serpente sur les hauteurs. C'est une zone résidentielle et aisée : la via Chiaia ou la via dei Mille sont bien loin du caractère populaire du centre historique. Le long du lungomare, le parc de la Villa Communale a perdu le prestige qui était le sien au 19ème siècle, depuis le remblaiement de la Via Caracciolo qui l'a coupé de la mer vers laquelle il s'ouvrait. A son extrémité Ouest s'ouvre la zone dite de Mergellina, dont le charmant petit port de plaisance et les chalets sont une attraction pour les Napolitains comme pour les touristes.

Vers le Pausilippe et les Champs Phlégréens

reginella-vue-pausilippe-702.jpgMergellina se situe au pied d'une colline en bord de mer, le mythique Pausilippe dont le nom dérive du grec Pausilypon - le « lieu où finissent les chagrins ». Très prisé dès l'antiquité pendant laquelle s'y déployait une immense villa romaine, c'est un quartier résidentiel chic dont les pinèdes, le superbe littoral découpé dans le tuf, et les petites criques (comme celle de l'ancien bourg de Marechiaro) contribuèrent dans les années 1960 à l'image de la dolce vita italienne. Malheureusement, rejoindre la mer à pied est devenu aujourd'hui difficile, la plupart des accès ayant été privatisés.

La pointe du Pausilippe est occupée par un jardin panoramique, surplombant l'îlot de Nisida - interdit au public et occupé par une prison pour mineurs.

parco-virgiliano-bagnoli-326.jpgDerrière le Pausilippe, encore Naples, mais toujours différente : nous entrons dans la zone volcanique des champs phlégréens, même si le quartier industriel de Bagnoli ne le laisse pas vraiment deviner. Pour vous y rendre, vous devez traverser le Pausilippe : des tunnels ont été creusés à cette fin depuis l'époque romaine, et les toponymes des quartiers le rappellent explicitement (aux pieds des tunnels, Piedigrotta ; à leur sortie, Fuorigrotta). Cette zone ne vous intéressera sans doute pas pour elle-même, sauf si vous souhaitez profiter de votre séjour à Naples pour voir un match de foot du Napoli au stade San Paolo ou un spectacle à la Mostra d'Oltremare (ancien parc construit à l'époque fasciste pour la première exposition des territoires italiens d'outre-mer) ; mais vous la traverserez pour visiter les richesses des champs phlégréens qui se trouvent aux portes occidentales de Naples.

Réagissez

N'oubliez pas : toute publication suit les règles définies ici.
Pour enrichir le texte de votre message, vous pouvez utiliser des balises de type BBCode.

Vous devez être connecté pour publier un message.

Aucun commentaire sur cet article

haut