Bella Napoli

Découvrez Naples, sa région, ses habitants

user

Le site archéologique de Paestum *** coeur 

Paestum - Basilique Paestum - Temple de Cérès Paestum - Temple de Cérès Paestum - Temple de Neptune Paestum - Colonnes Paestum - Bouleuterion

Histoire

Au début du 8ème siècle, des colons grecs viennent s'installer en Campanie. Dans ce mouvement à l'origine de la fondation de Naples, est créée la cité de Poseidonia, qui sera par la suite latinisée en Paestum. Sa fondation remonte au milieu du 7ème siècle, par des Doriens vraisemblablement chassés de la cité de Sybaris en Calabre.

Poseidonia se trouve alors stratégiquement située en bord de mer, à l'embouchure du fleuve Sele, au cœur d'une plaine fertile. Elle connaît son apogée pendant la seconde moitié du 6èmeet la première du 5ème siècle av. J.-C. La cité passe ensuite sous domination des populations autochtones (les Lucaniens), puis des Romains, tout en exerçant en retour une influence notable sur ces cultures. Elle reste relativement prospère jusqu'au 1er siècle apr. J.-C.

Cependant, la ville souffre de certains désavantages. D'une part, le fleuve Sele divague assez fortement à proximité de la ville, rendant ses environs marécageux et insalubres ; d'importants apports de sédiments remblaient petit à petit la baie de Paestum, l'éloignant de la côte. D'autre part, Rome tient les anciennes villes de la Grande Grèce à l'écart de ses routes commerciales, les affaiblissant chaque jour un peu plus. Paestum est finalement abandonnée par ses habitants vers le 8ème ou le 9ème siècle.

La cité est redécouverte au 18ème siècle alors que Naples est dirigée les Bourbons, engagés dans d'importantes fouilles sur les sites archéologiques campaniens. Paestum devient rapidement un point d'intérêt incontournable pour les voyageurs et artistes du 19ème siècle, ainsi qu'un lieu où les fouilles archéologiques se sont succédées jusqu'à nos jours.

Le site archéologique de Paestum conserve aujourd'hui son charme si prisé au 19ème siècle. Largement moins fréquenté que les sites de Pompei ou Herculanum, c'est un site à la fois agréable à visiter, et d'une richesse remarquable. Nous recommandons également le détour par le musée de Paestum, qui constitue un complément de visite incontournable.

Les temples de Paestum

Le site archéologique de Paestum est avant tout remarquable pour ses 3 temples grecs qui témoignent de l'évolution de la maîtrise des proportions architecturales par les habitants de Poseidonia. On les désigne ci-après par leur nom actuel, en rappelant celui qui leur avait été attribué à tort au moment des premières fouilles et qui est quelques fois toujours utilisé.

paestum-basilique-683.jpgEn visitant le site du sud vers le nord, on trouve en premier le temple d'Héra I, également appelé la « basilique ».
Construit au milieu du 6ème siècle av. J.-C., c'est le temple le plus ancien du site.
L'édifice, avec ses colonnes enflées et ses proportions massives, est empreint d'une certaine lourdeur.
Il est dédié à Héra, la plus importante déesse de l'Olympe, divinité de la terre féconde.

paestum-temple-de-neptune-151.jpgJuste à côté au nord, se dresse le temple d'Héra II ou temple de Neptune, le plus récent du site, édifié vers 450 av. J.-C.
Il s'agit d'un des temples de la Grande Grèce les mieux conservés au monde.
Sa subtile harmonie tranche avec la maladresse de son voisin et en fait un bel exemple du classicisme de l'architecture dorique, véritable expression du sacré pour les Grecs, du fait de l'équilibre des proportions.

Enfin, au nord de la cité, se trouve le temple d'Athéna ou temple de Cérès, dont la construction date de la fin du 6ème siècle av. J.-C.
Il conserve un caractère relativement massif hérité du temple d'Héra I, mais présente un équilibre plus harmonieux, qui annonce déjà la perfection du temps d'Héra II.

Les édifices publics

paestum-bouleuterion-684.jpgEn remontant la via Sacra, qui traverse la cité selon un axe nord-sud, on peut observer les vestiges d'équipements publics datant de l'époque romaine : le forum, l'amphithéâtre (coupé en 2 par la route) ou le gymnase, au milieu d'autres édifices grecs plus anciens, comme le bouleutêrion, sorte de petit amphithéâtre circulaire où se réunissaient les personnages importants de la cité grecque.

Tout autour de la cité, l'imposante muraille d'enceinte, qui atteint jusqu'à 7 m d'épaisseur remonte à l'époque grecque. Elle a néanmoins été renforcée par la suite par les Lucaniens et les Romains par endroits.

Localisation

Consultez la carte générale de situation

Réagissez

N'oubliez pas : toute publication suit les règles définies ici.
Pour enrichir le texte de votre message, vous pouvez utiliser des balises de type BBCode.

Vous devez être connecté pour publier un message.

Aucun commentaire sur cet article

haut